Apprenez le vélo trial sur TrashZen: toutes les techniques de VTT trial expliquées en photo et en vidéos.
Les tutoriels • A propos • Nous contacter • Notice légale


TrashZen en Francais TrashZen in English


 
TribalZine

RushWay trials mechanics


Franchissements en roue arrière


Les déplacements à force de puissants coups de pédale sont très utilisés en trial, notamment pour franchir un vide entre deux obstacles ou pour passer avec précision d'une poutrelle à une autre, sur la roue arrière.

S'élancer en appui sur un coup de pédale

trials riding tutorials Giacomo Coustellier entre deux rondins de bois.

En supposant que vous maîtrisez votre équilibre sur la roue arrière et que vous êtes capable de faire au moins deux rebonds, concentrez-vous maintenant sur la puissance du coup de pédale au décollage pour les franchissements d'un repère à un autre.

Ces transitions associent la puissance d'un coup de pédale avec l'impulsion de tout le corps en appui sur les jambes et les bras.


Comment envoyer gros

trials riding tutorials Carles Diaz envoit gros, légèrement de biais.

trials riding tutorials Kenny Belaey prêt à atterrir.

Tenez-vous à l'équilibre sur la roue arrière, à environ 10cm en retrait du rebord de l'obstacle que vous allez quitter. Laissez redescendre légèrement la roue avant tout en vous ramassant sur le vélo pour mieux comprimer le pneu arrière.

En abaissant la roue avant (donc en cabrant un peu moins le vélo), vous faites aussi basculer la roue arrière de quelques centimètres vers l'avant, ce qui positionne le pneu exactement sur le rebord de l'obstacle (tout en augmentant encore la compression) juste avant le coup de pédale.
Amorcez la pédale d'appel en relevant légèrement votre pied d'appel (en fait il suffit de garder les pieds dans la même position tandis que vous abaissez la roue avant).

En tirant sur le cintre pour vous aider au démarrage, élancez-vous en extension sur l'avant, en ramenant les hanches vers le cintre tandis que vous montez en appui sur la pédale d'appel. Dans la foulée, relâchez le frein arrière pour terminer l'impulsion sur un coup de pédale ferme mais bref.

Ce quart de tour de manivelle, bien synchronisé avec l'effet rebond du pneu arrière, suffit à vous propulser. Dès que vous avez tout donné dans le coup de pédale, ramenez le vélo devant vous en tirant le cintre vers le haut tout en relevant les genoux pour laisser le vélo passer.

Vous devez finir avec le vélo cabré pratiquement à la verticale, prêt à atterrir sur la roue arrière. Bloquez à nouveau le frein arrière. Pour la réception, ramassez-vous sur le vélo en résistant souplement des bras et des jambes afin d'amortir l'impact progressivement. Idéalement, vous devez finir à l'équilibre sur la roue arrière.



Cliquez sur une image et utilisez la molette de la souris pour animer le mouvement.

Franchissement en roue arrière

trials riding tutorials
1° Tenez-vous à l'équilibre sur la roue arrière, à environ 10cm en retrait du rebord de l'obstacle pour compenser la rotation du pneu.

trials riding tutorials
2° Abaissez la roue avant et relevez la pédale d'appel tout en vous recroquevillant sur le vélo pour bien comprimer le pneu arrière.

trials riding tutorials
3° Relâchez le frein arrière et tirez sur le cintre pour vous élancer en avant, montez en appui sur la pédale d'appel en accélérant.

trials riding tutorials
4° Ce quart de tour de manivelle, bien synchronisé avec l'effet rebond du pneu arrière, suffit à vous propulser.

trials riding tutorials
5° Une fois en l'air, ramenez le vélo devant vous en tirant le cintre vers le haut, relevez les genoux pour laisser passer le vélo.

trials riding tutorials
6° Bloquez le frein arrière, ramassez-vous sur le vélo en résistant souplement des bras et des jambes pour amortir l'impact.


Biketrial video Visionnez cette technique au ralenti Biketrial video


Gagner en souplesse
Au début, il arrive souvent qu'on atterrisse trop court et qu'on rebondisse en arrière après une réception manquée. Cela peut être à cause d'une mauvaise impulsion, ou simplement parce que vous atterrissez de façon trop rigide sur les jambes (ce qui vous arrête net).

Efforcez-vous de rester souple en étant le plus progressif possible à l'atterrissage. Pour augmenter la portée de vos franchissements, ramenez votre centre de gravité au-dessus du vide, juste avant le coup de pédale. Cela a pour effet de vous rapprocher de l'autre bord, donc de diminuer la distance que vous aurez à franchir.


Optimiser le coup de pédale

trials riding tutorials Carles Diaz, bras tendus, prêt à partir.

trials riding tutorials Aurélien Fontenoy relève le vélo pour aller plus loin.

Les actions combinées de la roue avant qui s'abaisse et de votre impulsion vers l'avant augmentent le couple du coup de pédale. Cela vous permet aussi de tirer sur le cintre avec plus de force sans que le vélo ne se retrouve trop cabré à la fin du saut ni que vous vous retrouviez trop en arrière lors de l'atterrissage. En fait, pour augmenter la puissance de votre impulsion, vous pouvez utiliser tout le vélo comme un bras de levier, en tirant sur le guidon pour vous élancer en avant tandis que vous sautez en appui sur le coup de pédale.
L'effet de levier sera plus efficace et mieux retransmis dans l'impulsion si vous gardez les bras tendus (vous terminerez le coup de pédale en tirant le cintre vers le haut pour appuyer le coup de pédale avec plus de force vers le bas, et il est plus facile de contrer cet appui avec les bras tendus).
Vous pouvez aussi augmenter l'effet rebond sur le pneu arrière en exécutant un petit saut sur place au moment où vous vous ramassez sur le vélo. Cela comprimera davantage le pneu sur le rebord de l'obstacle tandis que vous abaissez la roue avant.

Décollez légèrement de biais, à un angle d'environ 20 degrés par rapport au vide plutôt que de face (avec votre mauvais pied vers le vide). Vous pourrez donner plus de puissance au coup de pédale. Vous pourrez aussi garder l'appui plus longtemps jusqu'à finir en extension complète sur votre pédale d'appel. En fait, en partant légèrement de biais, non seulement vous augmentez la portée de votre impulsion, mais vous pourrez aussi donner un mouvement pendulaire au vélo pour aller chercher votre point d'atterrissage plus loin que si vous partiez droit.



Cliquez sur une image et utilisez la molette de la souris pour animer le mouvement.

Plus de puissance dans le coup de pédale

trials riding tutorials
1° Tenez-vous à l'équilibre à un angle d'environ 20 degrés par rapport au vide plutôt que de face.

trials riding tutorials
2° Pour augmenter l'effet rebond sur le pneu arrière, exécutez un petit saut sur place en vous ramassant sur le vélo.

trials riding tutorials
3° Cela comprimera davantage le pneu sur le rebord de l'obstacle tandis que vous abaissez la roue avant, gardez les bras tendus.

trials riding tutorials
4° Tirez sur le guidon pour vous élancer en appui sur le coup de pédale, en relâchant le frein arrière.


Biketrial video Visionnez cette technique au ralenti Biketrial video


Bien positionner le pneu arrière

trials riding tutorials Hannes Herrmann cabre le vélo pour une meilleur réception.

trials riding tutorials Pour aller plus loin, relevez les genoux et tirez le vélo devant vous.

Maintenant que vous savez comment synchroniser vos coups de pédale, apprenez à en tirer le meilleur parti en fonction du terrain. Une bonne position de départ sur la roue arrière fera toute la différence entre un franchissement souple et une chute.

Alors que vous vous apprêtez à sauter d'un rocher ou d'un mur, un rebord arrondi ou une arête franche sur un obstacle horizontal seront plus facile à gérer, car le pneu arrière pourra rouler sans accrocs.

Mais lorsque vous devez envoyer un coup de pédale à partir d'un angle vif, par exemple depuis la pointe d'un rocher ou depuis un rail en métal, faites attention à toujours positionner l'axe de votre roue arrière juste au-dessus ou au-delà de l'arête (du côté du franchissement), comme illustré sur les photos (a) et (b).

Ne partez jamais avec votre moyeu arrière situé derrière le plus haut point de l'obstacle (photo c), à moins que vous ne vouliez-vous retrouver dans une situation désespérée.

Alors que vous donnez le coup de pédale, une partie de votre effort est transmis à la roue arrière comme un couple force (un couple de forces perpendiculaires au rayon de la roue).

En supposant que l'arête de laquelle vous partez est fixe et stable, la force de réaction liée à ce couple force (flèche bleue) vous propulsera dans le vide. Bien sûr en vous élançant, vous prenez aussi un appui oblique, cela s'ajoute avec plus ou moins d'intensité à l'effet de la roue.


trials riding video
Le moyeu arrière se trouve juste à la verticale de l'arête sur laquelle repose le pneu, cela vous garantit le meilleur rendement, avec une force de réaction complètement horizontale.

trials riding video
La roue arrière se trouve au-delà du point culminant de l'obstacle, une partie de votre effort est gaspillée vers le bas, ce qui rend le vélo plus difficile à tirer vers le haut.



Plan a: dans le meilleur des cas
Pour un départ optimum (photo a), le moyeu arrière se trouve juste à la verticale de l'arête sur laquelle repose le pneu, cela vous garantit le meilleur rendement, avec une force de réaction complètement horizontale. Venant d'un coup de pédale pur, il n'y a pas de réaction verticale et vous serez propulsé le plus loin possible.

Plan b: moins efficace
Si vous donnez le coup de pédale alors que l'axe de votre roue arrière se trouve au-delà du point culminant de l'obstacle (photo b), alors la réaction au couple force que vous exercez (la force qui réagit à l'effort de rotation de la roue) peut être décomposée en une composante horizontale (flèche verte) et une composante verticale vers le bas (flèche rouge).
Dans ce cas, la composante verticale équivaut à un gaspillage d'énergie vers le bas, c'est une partie de votre effort qui aurait pu être mieux utilisée pour effectuer le franchissement.

Au lieu de vous aider, cette composante verticale propulse votre roue arrière vers le bas, ce qui rend le vélo plus difficile à tirer vers le haut. Ça peut-être un effet recherché si vous effectuez un franchissement vers un obstacle situé en contrebas.
Dans ce cas, vous pouvez utiliser cet effet de roulage vers le bas pour envoyer votre roue arrière directement vers un point d'atterrissage situé plus bas que votre point de départ.

trials riding video
Le moyeu arrière se trouve en retrait du point le plus haut de l'obstacle, l'effet de la réaction verticale sur la roue arrière sera de faire plonger le vélo, préparez-vous à une chute spectaculaire par-dessus le guidon.

Plan c: gamelle en vue
Si vous donnez le coup de pédale alors que votre moyeu arrière se trouve en retrait du point le plus haut de l'obstacle (photo c), la réaction au couple force de la roue (flèche bleue) se décompose en une force verticale ascendante (flèche rouge) et une composante horizontale (flèche verte).

C'est une situation récupérable si vous gardez bien votre corps en arrière ou au-dessus du moyeu arrière, juste de quoi faire un bond de repositionnement pour bien repartir (plan a). Mais si au contraire vous donnez un puissant coup de pédale accompagné d'une impulsion vers l'avant, l'effet de la réaction verticale sur la roue arrière sera de faire plonger le vélo, préparez-vous à une chute spectaculaire par-dessus le guidon.
En fait, c'est comme si la roue arrière se retrouvait coincée derrière une marche, un bon début pour se vautrer en avant.


Rebond de compression
Lorsque vous êtes à l'équilibre sur la roue arrière, sur un rail ou un rebord étroit, le simple fait d'abaisser la roue avant fait rouler le pneu d'une dizaine de centimètres (ce qui ramène le moyeu au dessus du vide plutôt qu'à la verticale de votre point d'appui.

Pour compenser cet effet, la plupart des pilotes profitent du rebond de compression avant le coup de pédale pour se repositionner et bien caler la roue arrière.

Si vous ne voulez pas faire cet ajustement, alors, il vaut mieux commencer à l'équilibre avec le moyeu arrière légèrement en retrait de votre point d'appui, de façon à ce que l'abaissement de la roue avant lors de la phase de compression ramène la roue arrière exactement à la verticale du point d'appui (image a), pour un départ optimum. C'est une subtilité qui fait toute la différence.



Le franchissement en dévers
Vous pouvez avoir à descendre d'un obstacle tout en ayant à franchir la distance qui vous sépare d'un autre obstacle situé en contre-bas (le fameux drop gap, en Anglais). Pour cela, vous devrez combiner les techniques de base du saut de face en partant sur un coup de pédale puissant qui doit vous propulser du haut de l'obstacle directement jusqu'au prochain, au-dessus d'un vide ou d'un terrain impraticable.

Plus vous partirez de haut par rapport au point d'atterrissage visé, plus vous pourrez couvrir la distance qui vous en sépare facilement. Contrairement à une simple transition sur la roue arrière entre deux points à l'horizontale, vous n'aurez pas à forcer autant sur le coup de pédale lorsqu'il y a un dénivelé.

Pour les petits franchissements, vous n'aurez qu'à cabrer le vélo en ramenant le cintre vers vous pour aller chercher le point d'atterrissage avec la roue arrière.


Moduler la puissance du coup de pédale

trials riding tutorials Andrei Burton vise la rembarde pour stopper sa roue arrière.

trials riding tutorials En extention complète pour aller "chercher" le point de réception.

Sur les gros franchissements avec un dénivelé important, vous devrez non seulement finir votre extension sur un puissant coup de pédale pour couvrir la distance (en prenant de la vitesse horizontalement) mais vous subirez aussi l'accélération de la pesanteur sur la différence de hauteur.

Face à cette augmentation de vitesse, il est indispensable de cabrer le vélo à la verticale, voir même au-delà afin de pouvoir atterrir en roue arrière sans être projeté en avant lors de l'atterrissage. Avec le vélo cabré à la verticale, vous serez mieux préparé pour stopper votre mouvement horizontal, tout en amortissant l'impact de réception sans vous faire déséquilibrer en avant (ce qui pourrait vous faire plonger par-dessus le guidon).

Si une fois en l'air, vous vous rendez compte que vous n'avez pas assez appuyé le coup de pédale du décollage, vous pouvez gratter quelques centimètres de distance en relevant le vélo devant vous (genoux repliés) pour rester en l'air plus longtemps.

Mais cette petite tricherie réduira votre capacité à amortir correctement la réception (car vous ne serez déjà plus en extension lorsque la roue arrière atteindra sa cible). Vous atterrirez un peu brutalement sur cet atterrissage de rattrapage, mais cela vaut sans doute mieux que d'arriver trop court (avec une chute ou 5 points de pénalité).



Cliquez sur une image et utilisez la molette de la souris pour animer le mouvement.

Le franchissement en dévers

trials riding tutorials
1° À l'équilibre sur la roue arrière, positionnez le pneu sur le rebord de l'obstacle que vous allez quitter.

trials riding tutorials
2° Frein bloqué, abaissez la roue avant à l'horizontale tout en vous recroquevillant sur le vélo (au dessus du vide)

trials riding tutorials
3° Tirez sur le guidon pour monter en extention sur votre pédale d'appel. Relâchez le frein et modulez le coup de pédale.

trials riding tutorials
4° Une fois parti, ramenez le vélo devant vous en tirant le cintre vers le haut pour diriger votre roue arrière vers votre point d'atterrissage.

trials riding tutorials
5° Si nécessaire, cabrez davantage le vélo pour assurer la position de votre roue arrière en tendant les jambes vers votre point de réception.

trials riding tutorials
6° À l'atterrissage, stoppez le mouvement horizontal en amortissant l'impact progressivement sur les bras et les jambes.


Biketrial video Visionnez cette technique au ralenti Biketrial video



serious connection